• THE UNOFFICIAL BOOK OF (HARDCORE) DRUGS

whatever happens, we are deathless
Aller en bas 
 
MessageSujet• THE UNOFFICIAL BOOK OF (HARDCORE) DRUGS      #☾.      posté le Dim 2 Déc - 12:03
Two Black Eyes
you got two black eyes
Two Black Eyes
image : • THE UNOFFICIAL BOOK OF (HARDCORE) DRUGS 46b475a84b8f997cf2f1998967715f25
pseudo : two black eyes
Faceclaim : no one
Inscription : 09/01/2018
Messages : 607
timelapse : i'm immortal, bitch
heart rate : i'm single and looking
purpose : ruining your life
magic scale : niveau 99
powerplay : my face is my gift
loyalty : bitch please
action cards : 100
object cards : 100
mystery cards : 100
random cards : 100
Black Dimes : 4572
PNJ
PNJ

• THE UNOFFICIAL BOOK OF (HARDCORE) DRUGS Empty
Magical
.
drugs
high on lifeVous trouverez ici les drogues magiques les plus populaires de la ville. Réelle addiction pour certains, parenthèse récréative pour d'autres, même si ce n'est pas votre came, vous les connaissez de nom comme tout bon New-Yorkais.
  • Informations
    if you want to spice up your night
    safety first, coolness second. Les drogues, qu’elles soient douces ou dures, sont indéniablement présentes dans le quotidien des sorciers. Les multiples variantes humaines sont toujours sur le marché mais beaucoup moins populaires que leurs alternatives magiques. En effet, les sorciers ont utilisé leur savoir pour améliorer ce qui pouvait l’être et ainsi éviter au maximum les effets nuisibles jugés indésirables. Néanmoins, contre l’addiction il n’y a aucun remède alors veillez à ne pas abuser de certaines substances sous peine de le regretter. Vous vous laisserez sans doute plutôt séduire par les nouvelles créations sorcières ou chercherez à vous procurer des boosters pour vous consoler.

    A human way to cope with life  

    Staten Island, bien que coupée du New-York sorcier, n’est pas en reste en ce qui concerne les drogues. S’il y est rare et difficile de pouvoir se procurer des drogues magiques sans y mettre une très grosse somme, les alternatives humaines classiques sont légion. Ce sont donc ces dernières qui circulent et empoisonnent les âmes esseulées souhaitant échapper à leur triste réalité. Inutile de décrire les drogues humaines dans cette annexe, il vous suffira de faire quelques recherches de votre côté si vous décidez de les utiliser. Les sorciers apprécient néanmoins particulièrement l’alcool, pour ne citer que le plus populaire.

    Les boosters  

    Facile d’accès pour tout un chacun, les boosters ne coûtent pratiquement rien puisqu’ils sont produits en masse dans des usines. Ils sont souvent incorporés directement à l’alcool ou même à certaines drogues si vous avez la chance d’avoir dans vos contacts un dealer consciencieux. Mais, la plupart du temps, vous les trouverez sous forme de poudre en sachets ou liquide dans de petites fioles et il vous faudra faire le mélange vous-même.

    Leur utilité est simple, court-circuiter les effets indésirables dans un premier temps, comme la gueule de bois, les nausées, les vomissements, la perte de contrôle, la somnolence, etc… Dans un deuxième temps, vous pourrez booster les effets de votre choix, comme la durée, l’intensité, l’euphorie, l’apathie, etc… Lisez bien les étiquettes de ces produits avant de choisir le mélange de votre choix car les possibilités sont presque infinies et les combinaisons avec certaines drogues parfois fatales.

  • Drogues douces
    wonderland is just a smoke or a drink away
    chill out Les drogues douces sont les plus acceptées dans la société actuelle, étant pour la majorité légales au même titre que l’alcool. Néanmoins, il est souvent mal vu d’en faire ouvertement usage dans certains cadres voire même dans certains covens. Si vous pouvez aisément vous les procurer sur le marché, beaucoup préfèrent faire preuve de discrétion pour ne pas entacher leur réputation et passent par des intermédiaires de confiance. Certains établissements consacrés à leur usage ou à leur vente fleurissent, en particulier dans la Night court et la Summer court, mais les enfants du Jour ne sont pas en reste niveau consommation. L’Hiver et l’Automne sont quant à eux les plus fervents opposants et ne s’en cachent pas, même si certains membres de ce dernier coven prêchent une parole qu’ils ne respectent pas toujours.

    Living young and wild and free

    Delphi
    Apollo’s oracle Simple coïncidence ou réelles prophéties, personne ne sait pourquoi les consommateurs de Delphi, ou de la Pythie comme la surnomment certains, voient leurs paroles revêtir un côté mystique. Les principaux concernés décrivent l’expérience comme un état de transe où tous les possibles s’imposent à eux comme une vision envoyée d’ailleurs. Complètement stones quand ils sont seuls, c’est en bonne compagnie qu’ils trouvent leur catalyseur et déclament alors des vers parfois divinatoires.
    [time lapse] Dix minutes seulement, après chaque bouffée, renouvelable une demi-douzaine de fois avant que l’on ne tombe dans un profond sommeil. Il est donc préférable de faire tourner, comme diraient les connaisseurs à ceux ne souhaitant pas s'effondrer en public.
    [aspect] Longues feuilles irisées que l’on roule pour les fumer, de préférence avec un mélange de tabac aromatisé pour contrer leur côté âcre jugé désagréable.


    Wanderlust
    the destination depends on the mood Voyager sans avoir à bouger le petit doigt, vers des contrées inconnues ou des paysages familiers, une douce hallucination se superposant à la réalité. Telle est la promesse faite par ce produit faisant fureur auprès des rêveurs et des aventuriers, des fêtards comme des désillusionnés souhaitant pimenter leur soirée. Le contrôle sur soi reste total mais les yeux, eux, se retrouvent émerveillés devant ce qui se dessine autour d’eux comme dans un mirage. Un ciel étoilé, une plage abandonnée, un petit coin de paradis, chacun répond à l’appel différemment, en fonction de ses désirs et de ses envies en cet instant précis. Parfois ça vous prend par surprise, en de rares fois c’est étrange mais la plupart du temps c’est exquis.
    [time lapse] Plusieurs heures du moment qu’on continue d’en consommer régulièrement, semblable à l’alcool puisque souvent le compagnon de ce dernier. On ne ressent la descente que pour voir l’hallucination se dissiper petit à petit.
    [aspect] Le liquide incolore et indétectable pour les papilles se marie parfaitement avec la boisson de votre choix. On le vend dans de petites gourdes en aluminium, qu’on écrase comme de vulgaires canettes une fois vides.


    Third Eye
    a scholar’s state of mind Cette drogue douce pourrait sans doute figurer parmi les drogues dures si son utilité ne la rendait pas si indispensable. La dernière chance des étudiants, le compagnon des savants, un secret d’initiés devenu populaire. Le Third Eye vous plonge dans un état de concentration que nul ne saurait perturber. Efficacité et productivité deviennent faciles, l’apprentissage autrefois ardu subitement aisé, votre matière grise tourne à pleine capacité. S’en défaire est compliqué, personne n’aime être confronté à ses propres limites, préférant de loin les dépasser avec un petit coup de pouce. Pourquoi bloquer sur des problèmes quand la solution réside sur un petit bout de papier ? Parce que le Third Eye devient vite un gouffre pour vos finances, entraîne des migraines que rien ne semble pouvoir apaiser si bien que les consommateurs en viennent à enchaîner les prises sans jamais s’arrêter. Insomnie, espérance de vie réduite et troubles de personnalité aux accents de folie pour les toxicomanes érudits, les effets secondaires font froid dans le dos mais les avantages encouragent le déni.
    [time lapse] La montée est progressive, tout comme la descente, mais le pic dure en moyenne deux heures. Si la substance agit plus longtemps sur l’organisme, on ne le ressent pas vraiment, seules ces cent-vingt-minutes comptent réellement.
    [aspect] Vendus à la dizaine sous forme de carnets de la taille d'une boîte d'allumettes, il suffit de détacher une feuille d’un blanc immaculé et de la placer sur la langue. La drogue au goût de menthe glacée se délite et y fond, pour un effet immédiat.
    [more] Le logo, oeil argenté sur fond mint, est devenu synonyme de bonne chance et les étudiants le gribouillent parfois sur leurs feuilles de révision pour se donner du courage.


    Teen Bliss
    why so serious ? Rien de tel pour améliorer l’ambiance d’une fête venant tout juste de commencer ou d’un moment ennuyeux qu’on ne sait comment pimenter. Le Teen Bliss, c’est un retour en enfance où tout fait sourire, une ode à l’adolescence où on ne prend rien avec assez de sérieux. Les effets ont beau être éphémères, on ne risque pratiquement rien à répéter l’expérience encore et encore, à céder à la gourmandise pour chasser le coup de blues. Il s’agit sans doute de la plus inoffensive des drogues actuellement en vente et c’est pour cela qu’on la trouve pratiquement partout. Son usage est avant tout récréatif, il est assez rare d’en rencontrer de réels addicts, exception faite de ceux qui s’y rabattent pour contrer la descente d’autres drogues, plus conséquentes. Certains dépressifs l’utilisent également à très haute dose pour tenter d’apaiser leurs souffrances. Il ne s’agit cependant que d’un pansement illusoire censé donner le change et la spirale dans laquelle les plonge chaque retour aux affres du désespoir est encore plus douloureuse à encaisser entre deux prises.
    [time lapse] Dix minutes à rire jusqu’aux larmes, à se tenir l’estomac et souhaiter pouvoir enfin reprendre son souffle. Les seuls effets secondaires notables ? Des crampes aux maxillaires, des abdominaux de fer et une soif inétanchable.
    [aspect] Bonbons acidulés aux couleurs criardes dont les emballages bruyants jonchent trop souvent le sol des lieux de fête, confettis qui crépitent chaque fois qu’on les balaye.


    Ezili
    kiss me, we’re on fire babe Drogue des amoureux ou des amants, cette substance ravive la plus faible des flammes pour la transformer en brasier ardent. Si les promesses sont belles, la réalité est parfois dure à avaler. Certains imposent le désir d’un baiser forcé, trompent leur cible sans sourciller dans l’espoir d’augmenter leurs chances ou d’arriver à leurs fins. Mais en dehors des écarts, c’est l’extase qui règne en maître, la séduction qui devient reine, le plaisir qui s’impose comme mot d’ordre. C’est une expérience qu’on vit généralement à deux, parfois à plusieurs, mais jamais seul. Viagra sorcier, aphrodisiaque magique, booster de libido, il y a mille et une façons de décrire l’Ezili.
    [time lapse] Quelques dizaines de minutes suffisent pour que la substance pénètre vos lèvres ou celles de votre partenaire, agissant ensuite pendant moins d’une heure. Après cela, c’est à vous de décider s’il faut vous laisser guider et continuer sur votre lancée ou réitérer l’application pour continuer de sentir le désir vous consumer.
    [aspect] Vendu sous forme de baume à lèvres solide, c’est une drogue passe-partout, un accessoire de rien du tout pourtant vite trompeur. Les bouches se teintent d’un carmin discret et picotent, diffusant une douce chaleur se propageant au reste du corps.

    [more] Les instructions sont livrées avec l’objet, sous forme d’une notice papier enroulée autour du tube. Il est fortement conseillé de les lire avec la plus grande des attentions et de les conserver précieusement. Au cas-où, nous vous rappelons le plus important : il est fortement déconseillé de s’en tartiner les parties intimes, à bon entendeur.
  • Drogues dures
    maybe your friends should plan an intervention
    go to rehab Illégales et dangereuses, les drogues dures sont un secret de polichinelle dont peu aiment parler. Les dégâts qu’elles font parmi les sorciers et les humains sont difficiles à combattre car leur usage se fait dans l’ombre, à l’abri des regards indiscrets. Ceux qui s’exposent ouvertement sont généralement arrêtés et envoyés à la Dawn court pour être sevrés, les récidivistes vont quant à eux renforcer les rangs des Wickeds pour libérer les covens d’une épine dans leur pied.

    Our dealer hates me you know


    Osiris
    alseep or dead Diront certains pour décrire la léthargie qui vous prend quand cette potion s’infiltre dans vos veines jusqu’au plus profond de votre âme. L’Osiris c’est comme une anesthésie, de vos douleurs, de vos peines, de tout votre être en général. Plus de souffrance, plus d’émotions fortes, juste un sentiment de vide qui calme, qui apaise, qui accompagne pour vous offrir un peu de repos ou vous soustraire complètement à la réalité. Sous Osiris on devient spectateur de la vie sans en ressentir les aléas. Un zombie, un mort-vivant, une conscience distante dont l’enveloppe charnelle semble être à des milliers de kilomètres de là.
    [time lapse] Entre trois et cinq heures sans booster. La descente est jugée violente, durant entre trente minutes et une heure, à mesure que les sens s’éveillent à nouveau. Ce dont vous cherchiez à vous soustraire vous retrouve et vous le fait fortement payer une fois les effets dissipés.
    [aspect] Une fiole transparente dont l’aspect rappelle les vases canopes de l’ancienne Egypte. Il suffit de déboucher la tête du Dieu Osiris, ayant donné son nom à cette drogue, pour sentir le liquide, oscillant entre le noir et le vert, vous défier de l’avaler.


    Spleen
    lost in memory Les souvenirs qu’on ressasse, qui obsèdent au point de vouloir les revivre encore et encore, incapable d’accepter l’immuable, y songeant tant de fois qu’il en devient parfois presque palpable. Peut-être cherchez-vous à retrouver un être aimé parti trop tôt, à profiter d’un moment parfait qui ne se représentera pas de sitôt. Ou plutôt voulez-vous identifier la faille, trouver la solution d’un tournant de votre vie. Le voir une dernière fois, juste une dernière promis, pour l’effacer définitivement de votre esprit ou rester dans votre déni. Le Spleen c’est un gouffre sans fond, une fatalité à laquelle certains ne souhaitent pas se dérober, derrière laquelle ils courent en espérant pouvoir se sauver.
    [time lapse] Entre une et deux heures sur les faits, beaucoup plus dans l’esprit de ceux qui flânent en fonction du souvenir revisité.
    [aspect] Pillule grisâtre qu’on active d’une goutte de son sang en se concentrant sur le moment clé à visionner, avant de la gober tout rond. La couleur qu’elle revêt par la suite change en fonction de différents facteurs : émotions, personnes, pouvoir, etc…
    [more] Vous pouvez explorer les souvenirs de quelqu’un d’autre en usant d’un autre liquide vital que le vôtre. À vos risques et périls toutefois, car l’expérience est peu recommandée, perturbant parfois votre propre mémoire ainsi que votre psyché.


    Majo
    feeling like a superhero Drogue de la toute puissance, de l’euphorie et de la peur envolée. C’est comme si le monde se trouvait à vos pieds. Disparue l’angoisse, pansée par un profond soulagement. L’adrénaline prend les rênes, vous souffle des idées folles que le regain d’énergie rend possibles. La Majo, ça se sniffe, rapidement, discrètement pour ressentir le rush à peine quelques minutes après. Certains la préfèrent sur la langue pour un effet moins prononcé et plus court. Mais tous finissent souvent accros, naïfs, car la dépendance est progressive à mesure des prises et vous prend par surprise quand il est déjà trop tard. Certains le sont même dès la première, tout dépend des métabolismes et c’est pourquoi peu s’y risquent quand leur bon sens arrive à les en dissuader. C’est une substance à la mauvaise réputation, aux accidents trop fréquents. Elle vous grille le cerveau, rend le danger séduisant et les bad trips presque plaisants.
    [time lapse] Entre une et deux heures, rarement plus, rarement moins. Tout dépend de la façon dont elle est consommée. La descente est brutale et vous laisse complètement lessivé, ne durant que quelques secondes avant que les effets s’estompent et que vos esprits soient retrouvés.
    [aspect] Poudre noire charbonneuse dans laquelle se mêlent différentes nuances de bleu et de gris métallique. Les sachets sombres sont estampillés d’une lune, ne laissant ainsi aucun doute quant au coven qui en est à l’origine.


    Djinn
    no one should have all that power Concentré de magie liquide, le Djinn, c’est un dernier recours pour ceux qui manquent de pouvoir ou qui estiment n’en avoir jamais assez. Une injection suffit à recharger les batteries ou à vous donner l’impression éphémère d’avoir été élevé au rang de divinité. Dure à se procurer et extrêmement coûteuse, cette substance est cataloguée dans le registre de la tricherie, allant à l’encontre même de l’équilibre nécessaire pour pratiquer la magie. Néanmoins, c’est une lueur d’espoir pour les humains qui voudraient être sur un pied d’égalité. Le seul moyen pour eux de pouvoir accéder à une puissance qu’ils ne pensaient jamais pouvoir posséder. Étant dépourvus de magie, ils ne pourront pas lancer de sorts ou s’essayer aux rituels et encore moins se voir subitement dotés d’une aptitude sorcière. C’est la force physique qui est décuplée chez les humains ayant consommé cette drogue, qui leur offre également une petite résistance à la magie, si elle est utilisée contre eux.
    [time lapse] Une demi-heure qui peut faire beaucoup de dégâts et renverser la balance. Un effet continu de trente minutes qui vous laisse complètement vidé une fois le temps écoulé. Les humains n’ont pratiquement plus de forces durant plusieurs heures alors que les sorciers se trouvent incapables d'exercer la moindre forme de magie pendant une bonne demi-journée.
    [aspect] Un tube cylindrique doré qu’on débouche pour révéler l’aiguille qui transpercera la peau. Pas besoin de chercher de veine où s’injecter la substance, un clic n’importe où fera l’affaire. Les bleus qui en résultent sont particulièrement douloureux, sensibles et voyants, s’étalant sur une bonne dizaine de centimètres de chair gonflée. Mieux vaut donc bien choisir l’endroit de la piqûre autant pour la discrétion que pour aider à la cicatrisation.


    Absolem
    looking through a kaleidoscope Beaucoup le surnomment le LSD sorcier à cause des effets similaires poussés à l’extrême par la dose de la magie instillée dans cette drogue. Sous Absolem, tous vos sens sont sollicités, illusions et hallucinations s’imposent sur la réalité. Il est recommandé d’en consommer dans un endroit calme et sécurisé car beaucoup de ses addicts finissent blessés, derrière les barreaux ou même six pieds sous terre pour les plus malchanceux. Violence, agressivité, émerveillement, paranoïa, paralysie, la liste des états possibles est interminable car tout dépendra de votre état d’esprit au moment de la prise, de votre personnalité et de l’essence même de votre âme. Cette drogue, malgré ses nombreux dangers, compte un grand nombre d’accros du fait de son caractère hallucinogène presque mystique et de son goût addictif.
    [time lapse] Entre cinq et sept heures, montée et descente par paliers, parfois perturbées par quelques moments de lucidité.
    [aspect] Un petit flacon aux couleurs de l’arc-en-ciel dont le liquide blanchâtre est à s’instiller dans les yeux. Une à deux gouttes par oeil qui sont assimilées rapidement et vous font voir flou quelques instants.


    Sandman
    no one should have all that power Drogue du rêveur, la drogue Sandman plonge ses adeptes dans un sommeil profond, l'espace de quelques heures ou de plusieurs jours, pour les plus téméraires. Ce sommeil singulier est habité par tout un tas de rêves et de merveilles qui semblent, pour la personne endormie, plus vrais que la réalité elle-même. Le temps s'écoule différemment, et une heure passée dans les rêves de Sandman n'équivaut qu'à quelques minutes dans la réalité. Dès lors, dormir une journée entière revient à passer une semaine, voire davantage, dans les bras de Morphée – un nom aussi très communément utilisé pour désigner cette drogue.
    [time lapse] D'une dizaine d'heures à plusieurs jours, selon les quantités injectées. Il n'est toutefois pas rare qu'à la suite d'une overdose, les consommateurs de cette drogue ne se réveillent jamais : ils se trouvent plongés dans un coma profond, dénué de rêves, dont la magie elle-même ne peut les extraire. Le réveil n'est toutefois pas comparable au simple sortir d'une nuit de sommeil : parfois des jours durant, le consommateur pense être en train de rêver, que la réalité est ailleurs, et pourra même tenter de se réveiller, en sautant d'un pont par exemple.
    [aspect] Un liquide doré, relativement épais, que renferme une petite fiole en forme de sablier, très utile pour mesurer la quantité à s'injecter selon le temps que l'on souhaite passer dans le monde des rêves.



Revenir en haut Aller en bas
 
• THE UNOFFICIAL BOOK OF (HARDCORE) DRUGS
Page 1 sur 1
two black eyes
Revenir en haut 

. ✵ * · . . TWO BLACK EYES ☽ :: 
a modern guide
 :: 
The Stars
 :: 
The Other Side
+
 Sujets similaires
-
» [WCH] Golden Book
» Itchi
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» the golden book, baby.
» NEW CONFESSIONS OF A REMORSEFUL FORMER INTERNATIONAL BANDIT IN HAITI


Sauter vers: