When the lost don't play they lose the game (Swan)

whatever happens, we are deathless
Aller en bas 
 
MessageSujetWhen the lost don't play they lose the game (Swan)      #☾.      posté le Sam 27 Avr - 21:53
Silk Duncan
you got two black eyes
Silk Duncan
image : When the lost don't play they lose the game (Swan) Tumblr_pg7veebkW41s62omso4_r1_250
pseudo : shiranui
credits : chrysalis (avatar) ; excelsior (signa)
Faceclaim : colin morgan
Multifaces : ashby
Inscription : 15/01/2019
Messages : 52
true color : #99cccc
timelapse : 29 ans.
heart rate : célibataire, et il ne voit pas ce statut changer de si-tôt.
purpose : voleur, à son compte ou pour les autres; dirige un refuge animalier à Rockaway Bay.
magic scale : niveau 1
powerplay : télépathie et empathie animale, Silk communique particulièrement avec les chiens.
Black Dimes : 706
THE WICKED
THE WICKED

When the lost don't play they lose the game (Swan) Empty

“When the lost don't play they lose the game” —Silk a beau vivre dans la péninsule de Rockaway depuis plus de quinze ans maintenant, il a l’impression qu’elle lui réserve toujours des surprises. Que ce soit des petites rues qu’il n’a jamais remarqué malgré ses innombrables expéditions aux quatre coins de la zone, des boutiques cachées qui recèlent de choses qu’il peut simplement appeler des trésors, la liste est longue. Il pourrait également parler des habitants de Rockaway, ces sorciers que souvent rien ne rassemble, à part le fait que justement rien ne les lie à qui que ce soit d’autre. Dans une ville qui ne pense qu’à mettre les gens dans des cases, ils en ont même créé une pour ceux qu’ils ont décidé de jeter hors de leur petit système bien rodé. C’est sûrement la raison de cette ambiance si particulière qui règne ici, que Silk apprécie tant. Il se sent comme un marginal, mais ici, ça représente une sorte de norme. Il ne se sent pas encore totalement à sa place, il ne sait pas s’il y arrivera un jour, et il ne sait pas si c’est à cause de ses origines humaines, ou si c’est à cause de son pouvoir. Il s’est toujours senti mieux parmi les animaux que parmi les gens, même lorsqu’il était enfant et qu’il n’avait aucune idée qu’il était capable de faire de la magie. Il ne comprenait pas pourquoi sa mère faisait tout pour l’empêcher d’avoir un chien, de ne serait-ce qu’entrer en contact avec eux. Il ne comprenait pas qu’il était différent, et encore aujourd’hui il a du mal à concevoir que son quotidien, et ce qui pour lui est une évidence, n’en est pas une pour le reste des gens, sorciers ou humains. C’est peut-être une sorte d’arrogance, se dit-il, mais parfois, il les plaint. Sa connexion avec la nature, les animaux, qu’il tient de son père, un sorcier du printemps, il ne l’échangerait contre rien au monde.

Aujourd’hui, c’est un jour calme pour Silk. Ou du moins, c’est sensé. Il est allé en ville faire des petites courses pour son refuge, qu’il a dans son sac à dos maintenant, et il marche tranquillement sur le chemin du retour, accompagné par Tibarn. À côté de Silk, il paraît encore plus grand qu’il ne l’est déjà, et dissuade quiconque aurait envie de venir lui chercher des problèmes. Il est incapable d’expliquer ce qu’il ressent lorsqu’il est avec son chien : c’est comme s’il était chez lui. C’est probablement le seul moment où il se sent appartenir à quelque chose de plus grand que lui.  

Le soleil avait déjà commencé à amorcer sa descente lorsque Tibarn s’arrête, les oreilles dressées. Silk l’imite immédiatement, captant avec son don que son chien était curieux, mais également inquiet. Il ne faut pas plus de quelques secondes à Silk pour repérer ce qui a capté l’attention de son ami : à quelques mètres d’eux se trouve un chiot, museau au sol, furetant dans la poussière. Et même à cette distance, Silk peut bien voir que ce chien ne va pas bien : il est maigre, sale et blessé. Tibarn trottine jusqu’à lui, et Silk lui conseille par la pensée d’être prudent. Il se rapproche un peu, sors une friandise qu’il avait dans un sac de sa poche et la garde au creux de sa main.

« Hey, » murmure-t-il en essayant d’envoyer des ondes apaisantes vers le chien. Il le sent presque sursauter. Méfiance, peur. Il montre ses petites dents, mais sans grande conviction. Mais Silk sent qu’il est également curieux, et fatigué. Il sait bien qu’il ne peut pas lui communiquer des mots, ça lui a pris du temps d’apprendre à parler presque librement avec ses chiens, mais il essaye de lui transmettre des émotions. Il sait qu’il doit s’occuper de ce chien. Il serait bien incapable de continuer sa route en le laissant ici. Ça ne lui vient même pas à l’esprit que ce chiot pourrait appartenir à qui que ce soit. Il était trop mal en point pour ça. Tout ce qu’il veut, c’est soigner ce chien, lui permettre de vivre une vie agréable. Il continue de l’encourager, jusqu’à ce qu’il fasse quelques pas vers lui, timide et peu sûr de lui, mais attiré par sa curiosité de chiot, et l’odeur de la nourriture que Silk tenait dans sa main.

 
@A. Swan Den Haag ; code by solosands

_________________
I am the one, I am no one
☾ ☾ ☾  Will I ever stop believing there is hope for the footsteps we're leaving? For elusive reasons we’re all born with a hole in our hearts. For elusive reasons we’re all destined to drift apart.
Revenir en haut Aller en bas
 
MessageSujetRe: When the lost don't play they lose the game (Swan)      #☾.      posté le Mar 11 Juin - 21:31
A. Swan Den Haag
you got two black eyes
A. Swan Den Haag
pseudo : Phoebus
Faceclaim : Tom bby Hardy
Multifaces : Mr Barnes & E. Jóhannsson
Inscription : 25/03/2019
Messages : 7
Black Dimes : 85
THE WICKED
THE WICKED

When the lost don't play they lose the game (Swan) Empty
When the lost don't play, they lose the game
Plus on se croit haut dans les nuages plus la chute est violente. Il est loin l'enfant qui comme les autres sorciers de l'automne voulait pouvoir toucher le soleil du bout des doigts, tu t'es brûlé là où tout les autres se complaisent et tu en paix aujourd'hui le prix fort. Tu as tout perdu et plus encore alors que la poussière de Rockaway s'élève à chacun de tes pas dans les rues désertes.
Ici le monde est empli de sorciers déchus, rejetés de leur coven pour des actes que tu as toujours considéré comme méritant pénitence. Tu n'es pas un déchu, ils n'ont pas eu le temps de te juger avant que tu ne disparaisse dans un murmure. Que penseront les policiers en charge de ton transfert, que diront-ils à leurs supérieurs quand ils leur feront face?
Que le prisonnier leur a demander de le laisser passer?

Ce ne serait pas un mensonge.
Alors aujourd'hui tu es là, tu as perdu de ta superbe, de celui qui envoie les gens à Rockaway tu es devenu le sorcier que l'ont pourrait blâmer. Et ça te mets dans une colère noire, pourtant tu n'as pas le droit de pleurer, tu n'as pa ile temps de t'apitoyer sur ton sort, tout es de ta faute, tu devrais être mort à l'heure qu'il est, l'automne n'est pas connue pour sa clémence envers les êtres comme toi. Tu es peut-être tel que beaucoup te voient, le couard, celui qui n'ose faire face à la réalité... Ils n'ont pas connu la violence, la douleur auto infligée par celui qui se bat contre sa nature, la violence interne pour créer ces flammes alors que ta magie est là, cachée dans ta voix.
Si seulement tu le remarquais toi même.

Le chiot est plus loin, certainement, alors que tu t'autorises une minute de repos, assit dans le replis d'une vieille ruine, vestige d'une vie heureusement de disputes d'une famille ou encore des rires d'un gosse pourri gâté. Tu laisses ta tête aller contre la pierre alors que tu fermes les yeux une minute, rien de plus. Vous n'avez plus beaucoup de chemin à parcourir pour arriver dans ton nouveau chez toi, maison bien éloignée du manoir dans lequel tu vivais il y a encore quelques semaines mais tes côtes sont douloureuses, chaque respiration a quelque chose à voir avec le malin et tu maudis la chute que tu as fais depuis le pont ; Il n'y a pas besoin d'être médecin pour comprendre qu'une ou deux côtes ont volé en éclat là dedans et qu'il faudra un moment avant qu'elles se remettent... Quand à aller quémander pour de l'aide que l'on ne compte pas sur toi, il doit y avoir des dizaines de flics en colère qui cherchent ta peau à l'heure qu'il est. Quand bien même pourraient-ils te penser mort après une telles chute mais ils ne sont pas si bête... La vermine s'accroche à la vie et tu fais désormais parti des rats.

Tu finis par te dire qu'il est temps d'y aller, tu as trop traîné, la paranoïa revient au galop. Tu te redresses non sans une grimace, devant prendre sur toi pour garder la tête haute et rejoindre la rue.
Tu siffles rapidement à l'attention du chiot, fidèle compagnon dans un état proche du tiens et son temps de réaction te mets la puce à l'oreille, réveillant ce regard vide alors que tu focalises ton attention en sa direction, il ne doit pas être bien loin et tes pas s'accélèrent pour le trouver, tu siffles encore et c'est au détour de la rue que tes yeux tombent sur le chiot. À ses côtés, à genoux se trouve un homme, main tendue en sa direction...
Ce n'est pas par haine que tu réagis. Tu es ce chien des rues qui protège le peu de meute qu'il lui reste lorsque tu avances vers ce que tu assumes être l'un de ces nombreux sorciers déchus, la flamme part toute seule en sa direction, s'écrasant à quelques pas seulement. Chaque flammèche est un combat dans ton état de fatigue, mental et physique, mais la colère qui brille dans tes yeux clairs est belle et bien réelle.
« Viens là mon chien. »
Etonnamment, ou non, la boule de poils tout aussi rebutante soit-elle fait volte face pour revenir vers le compagnon de fortune qu'elle s'est fait en chemin. ses petites pattes soulevant la poussière alors que tes pas se pressent en sa direction et que tu poses un genoux à terre afin de l'attraper contre toi lorsqu'il s'approche assez près, le soulevant à moitié dans ton manteau à moitié au dehors. L'animal est petit, léger, chétif. Pas difficile à tenir. « Qu'est ce que vous lui vouliez? » Tes mots sont crachés comme le venin d'un serpent, ta voix brisée s'écrase en paroles alors que tu te campes sur tes pieds.
Tu es peut-être deux fois plus large d'épaule que le gamin et son chien mais tu es réaliste : Tu ne pourrais pas tenir longtemps s'il décidait de se retourner contre toi, ta magie de feu est trop demandante, pas assez puissante et tu refuses certainement d'utiliser celle qui coule dans tes veines depuis le premier jour.

Le monde n'est pas fait pour ces vieux chiens blessés dont tu fais parti. Tu as tout perdu, alors difficile de trouver des combats pour tenir à la vie... Et ce chiot, c'est tout ce qu'il te reste.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
 
MessageSujetRe: When the lost don't play they lose the game (Swan)      #☾.      posté le Lun 24 Juin - 14:19
Silk Duncan
you got two black eyes
Silk Duncan
image : When the lost don't play they lose the game (Swan) Tumblr_pg7veebkW41s62omso4_r1_250
pseudo : shiranui
credits : chrysalis (avatar) ; excelsior (signa)
Faceclaim : colin morgan
Multifaces : ashby
Inscription : 15/01/2019
Messages : 52
true color : #99cccc
timelapse : 29 ans.
heart rate : célibataire, et il ne voit pas ce statut changer de si-tôt.
purpose : voleur, à son compte ou pour les autres; dirige un refuge animalier à Rockaway Bay.
magic scale : niveau 1
powerplay : télépathie et empathie animale, Silk communique particulièrement avec les chiens.
Black Dimes : 706
THE WICKED
THE WICKED

When the lost don't play they lose the game (Swan) Empty

“When the lost don't play they lose the game” —« Viens là mon chien. » Silk relève la tête, alors que le petit chien se détourne de lui pour trottiner en direction de l’homme qui vient de l’appeler. Silk se redresse, méfiant face au regard que lui jette l’autre sorcier. Depuis le temps qu’il vit ici, Silk est à peu près certain de ne l’avoir jamais vu. Enfin, il l’a peut-être croisé, il ne connaît pas chaque sorcier vivant dans Rockaway Bay, mais celui-ci lui est inconnu. Il ramasse le chiot et le tien contre lui. « Qu'est ce que vous lui vouliez? » Il ne cache pas l’agressivité dans sa voix, il n’a aucune envie de discuter et il préférerait sûrement que Silk décampe sans demander son reste. Il l’aurait sûrement fait, si ça n’avait pas été pour le petit animal chétif entre les bras du sorcier. Celui-ci a beau être plus grand que lui – comme à peu près tout le monde, en vérité – il a l’air aussi mal en point que son chiot. Il a l’air épuisé, il a l’air d’avoir tout perdu, comme de nombreuses personnes parcourant les rues de Rockaway. Silk est bien placé pour savoir que ce genre de personnes sont les plus dangereuses : elles sont souvent impulsives et alimentées par le désespoir. Imprévisibles, donc. S’il se décidait à lui jeter un sort, il n’aurait pas vraiment de moyen de réagir. Sentant la tension monter, Tibarn se met à gronder, et Silk lui intime immédiatement d’arrêter.

« Je croyais qu’il était seul. » Répond-il, sur ses gardes. Il aimerait bien lui dire deux mots sur l’état de son animal. Ce chiot ne devrait clairement pas se balader tout seul comme ça, et même si Silk ne connaît rien de la situation de ce sorcier, il a vu assez d’animaux mal nourris dans sa vie pour savoir qu’il a besoin de soins urgents. Et si son propriétaire est incapable de s’en occuper correctement, il devrait le remettre à quelqu’un capable de le remettre sur pattes. « Je ne vous apprends rien si je vous dit qu’il est très mal en point. Si vous voulez qu’il devienne adulte un jour, il faudrait s’en occuper rapidement. » Il essaye de ne pas trop avoir l’air passif-agressif, de ne pas trop le brusquer, mais ce genre de cas le met toujours en rogne. Le nombre de gens qui lui répondent qu’ils n’ont pas besoin de conseils lorsque leur animal est clairement malade… Souvent, il ne peut rien faire, de toute façon. Il ne peut pas aller voler un chien blessé pour le soigner. Ici, sur Rockaway, personne ne se fait confiance, et n’importe qui pourrait être habité par une mauvaise intention. Il serait presque plus méfiant si on lui remettait un animal sans discuter plus que ça. Mais le sentiment d’impuissance qu’il ressent face à de tels cas, il est incapable de s’y habituer. « Je peux vous aider, si vous le souhaitez. C’est mon métier. » Oh, il n’est pas un vétérinaire certifié, mais encore une fois, qui peut se targuer de l’être ici ? Tout le monde apprend sur le tas, fait avec les moyens qu’ils ont. Il n’est pas le meilleur pour soigner, parce qu’il n’a pas la magie de l’Aube, mais il se débrouille assez bien pour avoir une petite réputation. Normalement, il fait payer ses services, mais la majorité de ses clients n’ont pas les moyens, et il n’est pas du genre à refuser pour quelque chose d’aussi stupide qu’un manque de fonds. Ce n’est pas pour rien qu’il passe la moitié de son temps à voler pour de l’argent. Ça lui sera plus utile qu’à ceux à qui il vole, de toute façon.

Mais il sent que le sorcier en face de lui est beaucoup trop méfiant pour le laisser approcher de son chien à deux mètres. Il reste à distance, par peur de s’en prendre une s’il approche trop, mais il sait qu’il y a un grand risque pour qu’il parte tout simplement, sans demander son reste. Et si ça arrive, il ne pourra rien faire, dans tous les cas. Le poursuivre pour essayer de le convaincre ? Il ne sera pas arriver au bout de la rue qu’il s’en prendra sûrement une. Il n’aura plus qu’à rentrer chez lui en essayant de ne pas y penser.

 
@A. Swan Den Haag ; code by solosands

_________________
I am the one, I am no one
☾ ☾ ☾  Will I ever stop believing there is hope for the footsteps we're leaving? For elusive reasons we’re all born with a hole in our hearts. For elusive reasons we’re all destined to drift apart.
Revenir en haut Aller en bas
 
MessageSujetRe: When the lost don't play they lose the game (Swan)      #☾.      posté le
Contenu sponsorisé
you got two black eyes

When the lost don't play they lose the game (Swan) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
When the lost don't play they lose the game (Swan)
Page 1 sur 1
two black eyes
Revenir en haut 

. ✵ * · . . TWO BLACK EYES ☽ :: 
new york
 :: 
Zone 10
+
 Sujets similaires
-
» Play For Your Club
» [Creepypasta] Lost Silver
» Hentaï RP
» Inscriptions pour la Partie 70 - Lost in Thiercelieux
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.


Sauter vers: